Espèces en voie de disparition

80% des insectes volants ont disparu en 30 ans principalement victimes des pesticides. Parmi eux, nous comptons l'abeille domestique, emblème des espèces pollinisatrices.

France Nature Environnement Bouches-du-Rhône agit pour sa préservation et plus largement pour la préservation de la nature et de la biodiversité. Devant le constat alarmant de la chute globale de biodiversité, FNE 13 agit pour faire évoluer la loi via des actions de plaidoyer à différentes échelles de territoire.

Forte de ses associations membres, la fédération départementale fait entendre sa voix de l'échelon local à l'échelon européen en s'appuyant sur l'ensemble du mouvement France Nature Environnement et de son expertise sur la biodiversité.

Les enjeux de leur survie en 3 mn


Abeilles en danger : les chiffres clés

Une abeille pour la biodiversité

Notre campagne de dons "une abeille pour la biodiversité"  (bénéficiant d’une contrepartie en miel) vise à nous permettre d’ alerter nos concitoyens et nos institutions sur l'urgence à préserver les abeilles, les insectes pollinisateurs et la biodiversité en général.

Grâce à votre soutien, FNE13 s'engage auprès des politiques pour :

  • l'information et la sensibilisation des citoyens aux enjeux actuels de préservation
  • l'interdiction des pesticides les plus dangereux
  • le soutien à l'agro-écologie pour la survie des insectes et de la filière apicole

L'argent collecté servira à financer les actions juridiques et les événements en appui des actions de nos adhérents, bénévoles par nature. Notre équipe est constituée d'adhérents affiliés FNE13, d'apiculteurs de loisir engagés, adossée à nos apiculteurs professionnels partenaires. Equipe à laquelle vous pouvez vous joindre et ainsi contribuer à son efficacité notamment  en participant activement aux événements ou tout simplement en nous envoyant vos plus belles photos d'insectes pollinisateurs en situation que nous placerons dans notre Galerie.

Vous aussi, faites un don !

Propulsé par HelloAsso

Vous pouvez agir

Découvrez quelques gestes simples à faire pour sauver les abeilles :

#1 Consommez plus de miel !

Achetez du miel produit près de chez vous par des apiculteurs locaux. Attention, la liste des ingrédients ne doit mentionner que 100 % de miel brut, cru ou naturel. Rien d'autre !

Le miel est un ingrédient magique : puissant antiseptique, pouvoir sucrant 40% supérieur au sucre de table, riche en minéraux (magnésium, calcium, potassium, fer) et en vitamines (B et C), antioxydant.

#2 Plantez un jardin favorable aux insectes pollinisateurs

Si vous disposez d’un jardin, d’un balcon, procurez-vous des graines bio de fleurs variées de préférence dites « mellifères » (dont le nectar permet de produire du miel), et parsemez-en votre jardin, votre terrasse ou vos balcons.

#3 Dites non aux pesticides

Refusez toute sorte de pesticide et herbicide dans votre jardin.  Privilégiez au maximum l'agriculture biologique française qui garantit une utilisation bien moindre des pesticides.

#4 Expliquez les abeilles aux enfants

Enfants et parents, venez découvrir ce monde fascinant :

  • le 08 septembre 2019 – Parc BORELY – Marseille
  • le 20 octobre  2019 -  Auberge de Jeunesse de Bois-Luzy  13012 Marseille

#5 Agissez aux côtés de FNE13

En finançant nos actions de préservation des abeilles, des insectes pollinisateurs et de la biodiversité . Cerise sur le gâteau, vous recevrez des pots de miel pour vous régaler ou les offrir et ainsi sensibiliser vos amis à cette cause.
Cliquez ici pour sauver des abeilles !

Galerie photos

L'actu de la Ruche

Alerte démoustication (29.06.19)

L’Agence Régionale de Santé Région Provence- Alpes- Côte- d’Azur (ARS PACA) invite le Groupement de Défense Sanitaire régional (GDS PACA) à diffuser l’alerte suivante : suite au diagnostic d’un cas d’arboviroses (chikungunya, dengue, zika…), nous vous informons qu’une opération de démoustication localisée sera conduite sur la commune de Marseille (13), le 28 juin 2019 à 05h, dans le cadre des opérations de lutte anti-vectorielle afin d’éviter le développement d’un cycle local de transmission humaine de la maladie par des moustiques infectés. Dans le cas présent, il faut traduire localisée par autour de l’hôpital de La Timone.

En pratique, et pour un traitement localisé dans un cercle de 150 m :

  • pour les ruches situées dans un rayon de 500 m autour du point central du traitement, la recommandation de GDS est de les déplacer et de les maintenir au-delà de 6 km pendant 3 jours au moins (la distance est majorée pour éviter que les abeilles regagnent leur territoire habituel dans la zone pendant cette période).
  • pour les ruches situées au-delà de ces 500 m, une surveillance accrue est nécessaire dès réception de l’alerte (état initial des ruches) et pendant plusieurs jours après le traitement. Ce rayon de 500 m (à ne pas confondre avec le rayon du traitement chimique limité à 150 m dans les cas classiques) peut paraître faible à quelques-uns qui craindraient que leurs abeilles pénètrent dans la zone traitée, notamment en période de disette en site urbain : il est pourtant contraignant pour les apiculteurs possédant des ruches dans ce périmètre, car le délai imparti pour déplacer les ruches est très court. Mais augmenter ce délai serait augmenté le risque de propagation de moustiques infectés.

Chaque apiculteur appréciera le niveau de risque pour ses ruches, et comment se préparer si une telle alerte se renouvelle.