Actualités

Incendie au centre de tri de Saint-Chamas : le dossier complet

Les pompiers ont lutté dimanche et lundi contre l’incendie qui s’est déclaré dimanche 26 décembre sur un site industriel de récupération des déchets de la société Recyclage Concept 13, à Saint-Chamas.

Le feu s’est déclaré sur 2 tas de déchets de 50 m³ et 200 m³ stockés en extérieur (déchets de bois et mobilier usagé et déchets industriels banals) ainsi qu’à l’intérieur du centre de stockage de déchets. Près de 105 tonnes de déchets sont partis en fumée.

Mais pour l’heure, rien n’indique que les déchets stockés sous le hangar étaient bien des déchets industriels banals. On peut avoir de sérieux doutes sur la base des retours de la population sur place quant aux odeurs générées par l’incendie ainsi que l’épaisse fumée noire qu’il a engendré. Seule une enquête approfondie pourra nous le dire, en particulier en remontant à la source des déchets, aussi bien chez les fournisseurs que les producteurs.

Risques de pollutions

“Lundi 27 décembre en fin d’après-midi, des vent tournants et des brumes ont réorienté vers l’Ouest les fumées d’un feu couvant”, indique la préfecture. Cela a pu générer des odeurs incommodantes sur plusieurs communes : Saint-Chamas, Miramas, Berre-l’Etang et Istres. Le cocktail de particules contenues dans l’épaisse colonne de fumée noire visible très haut dimanche sur l’étang de Berre inquiétait fortement les autorités.

Face au risque de pollution pesant sur la santé publique, la préfecture indique que des mesures de l’air sont en cours, effectuées par l’organisme ATMOSUD. Les résultats devraient être connus en début d’année 2022.

Une pollution de la nappe phréatique et de l’étang de Berre est également à redouter, bien que les pompiers aient limité l’usage d’eau pour éteindre le feu.

Un site en infraction

Le maire de Saint-Chamas se dit d’autant plus en colère qu’il affirme dénoncer depuis des mois « de nombreuses irrégularités » de l’industriel en gestion. En effet, les conditions et le volume de stockage ne sont pas en conformité. Plusieurs procédures administratives, notamment de la Dreal, jusqu’à un arrêté du préfet en date du 14 décembre pour demander à la société de se mettre en demeure. Selon Didier Khelfa, l’entreprise avait jusqu’au 31 décembre 2021 pour, entre autres, se mettre aux normes incendie, réduire le volume de déchets stockés à 1 000 m3 quand il y en avait 4 fois plus au moins.

Une étrange coïncidence qui laisse de nombreuses personnes très circonspectes sur les conditions de ce sinistre. Ce jour, suite à l’incendie, le préfet a pris un arrêté préfectoral de mesures d’urgences prescrivant à l’entreprise sans délai la mise en sécurité et l’évacuation des déchets.

FNE13 étudie à l’heure actuelle la possibilité d’un dépôt de plainte.



SUIVI DU DOSSIER

15.01.22 : Relevé ATMOSUD

Les niveaux de particules sont restés élevés toute la journée d’hier sur la commune de Saint-Chamas. La moyenne sur 24h a dépassé le seuil d’alerte de 80 µg/m3 pour la sixième fois depuis le début du sinistre (131 µg/m3 le 14/01). Le vent est très faibles depuis hier avec la nuit/matin des inversions thermiques. La diffusion du panache la nuit s’étend sur l’ensemble de la commune la nuit et le matin.  Comme évoqué dans le bulletin précédent, l’orientation du modèle dans cette situation de vent très faible est à prendre avec prudence.

Le scénario en régime anticyclonique hivernal est le suivant : vent d’Est, NE la nuit et le matin ; Nord à Ouest en journée. Ces éléments sont parfaitement corroborés par les signalements (13 entre le 14 et le 15/01). Il faudra d’ailleurs bien remercier le groupe autour de FNE13/municipalité qui s’est particulièrement mobilisé pour apporter des éléments d’une grande utilité quotidiennement.

08.01.22 : Article “La Marseillaise” : Incendie de Saint-Chamas, qui va payer l’addition ?

07.01.22 : Article “La Provence” : A Saint-Chamas, ça sent le souffre

06.01.22 : Article “La Marseillaise” : A Saint-Chamas, l’incendie maîtrisé mais des taux de pollution hors norme

06.01.22 : Article “20 Minutes” : l’exploitant de l’entreprise refuse l’intervention des démolisseurs
Le Préfet devrait donc intervenir pour forcer ce dernier à faire les travaux.

05.01.22 : Relevé ATMOSUD

Le feu continue de “couver” et les niveaux en PM10 mesurés hier mardi 4 janvier à Saint-Chamas au niveau de la “savonnerie” ont été importants avec des concentrations horaires proches des 1 000 µg/m3 le matin et à plus de 200 µg/m3 en soirée (204 µg/mà 22h, 258 à minuit et 203 à 1h ce matin). La journée du 4 janvier se termine avec une moyenne journalière en PM10 dépassant le seuil d’alerte avec 123 µg/m3/j accompagnée de très nombreux signalements de nuisances avec symptômes (36 comptabilisés pour Saint-Chamas).

Vers 2 heure du matin, le vent s’est orienté au secteur Nord/Ouest et les niveaux en particules ont instantanément diminué sur le site de la “savonnerie”. Ils se maintiennent ce matin à de faibles niveaux, proches de 10 µg/m3/heure.

Les zones potentiellement impactées ce jour, se situent entre Châteauneuf-les-Martigues et Marignane avec pour le moment pas d’élévation des niveaux observée en ces lieux concernant les particules fines.

04.01.21 : BFM Marseille

04.01.21 : Article La Provence “L’incendie d’entrepôt à Saint-Chamas crée une pollution comparable à celle de Pékin

03.01.22 : Article web “RTL” : un incendie industriel suspect pollue l’air d’un village depuis plus d’une semaine

02.01.22 : Relevé ATMOSUD

Depuis la nuit du 1er janvier, les niveaux en particules PM10 sont globalement en hausse mais avec des valeurs largement plus faibles que celles observées le 30 décembre 2021.

02.01.22 La Provence

01.01.22 : Relevé ATMOSUD

Le feu été réduit le vendredi 31 décembre par les sapeurs-pompiers pour être ramené à un feu couvant. Les niveaux en particules fines PM10 ont significativement baissé dans la journée du 31 décembre. Une hausse a été observée au cours de la matinée du 1er janvier mais avec des valeurs largement plus faibles que celles observées le 30 décembre 2021.

31.12.21 : Relevé ATMOSUD

Depuis hier après-midi, la disparition du vent était défavorable à la dilution des polluants émis par l’incendie. Du 30 décembre 18h00 jusqu’à tôt ce matin, les niveaux de polluants (particules PM10, oxydes d’azote NOx et nombre de particules > 20 nm) à la station de Saint-Chamas ont augmenté significativement. Les niveaux de polluants sont restés très élevés pendant une dizaine d’heures.

Quatre signalements de nuisances ont été recensés dans la soirée du 30 décembre et une le 31 décembre à Saint-Chamas et aussi deux à Istres, en lien avec l’incendie. Les niveaux baissent ce matin en lien avec de nouvelles conditions météorologiques (montée de la hauteur de la couche limite) mais les vents restent très faibles, ce qui ne permettra pas la dispersion des polluants.

Les niveaux de polluants observés et attendus sont importants et caractérise un épisode de pic de pollution.

30.12.21 : Communiqué de M. Le Maire de Saint-Chamas, Didier Khelfa

Depuis quatre jours maintenant l’incendie du centre de tri de déchets à la zone des Plaines est sous contrôle mais pas éteint. Face aux carences montrées par la société exploitante du site, une nouvelle réunion s’est tenue ce jeudi matin. Les services de l’Etat, la DREAL, l’ARS, la DDTM, le SDIS, la Métropole et nos services municipaux, en lien avec la ville de Miramas, agissent pour évaluer les risques et prendre toutes les mesures de précaution et de surveillance possibles afin de limiter les nuisances sur la population et l’environnement. Une vaste opération de noyage menée par près de 70 pompiers est programmée demain matin (sous réserve des dernières vérifications). Des bassins de rétention étanches sont mis en œuvre depuis hier afin de recueillir les eaux. La météo favorable en ce moment nous permet d’être optimistes concernant les fumées. L’organisme AtmoSud relève et analyse les données de façon continue. Merci à tous d’éviter la zone demain matin. Tout le temps de l’intervention, la route sera fermée entre le rond-point du stade du Molleton et la zone des Plaines dont l’accès restera possible par la RD15 en venant de Lançon-de-Provence. 

30.12.21 : Relevé ATMOSUD

Du 30 décembre 18h00 jusqu’à tôt ce matin, les niveaux de polluants (particules PM10, oxydes d’azote NOx et nombre de particules > 20 nm) à la station de Saint-Chamas ont augmenté significativement. Les niveaux de polluants sont restés très élevés pendant une dizaine d’heures. La disparition du vent était défavorable à la dilution des polluants émis par l’incendie.

Les niveaux ont baissé le 31 décembre au matin en lien avec de nouvelles conditions météorologiques (montée de la hauteur de la couche limite) mais les vents restent très faibles, ce qui ne permettra pas la dispersion des polluants.

Les niveaux de polluants observés et attendus sont importants et caractérise un épisode de pic de pollution.

28.12.21 La Marseillaise